Davide Rizzo

Davide Rizzo est un photographe amateur au sens propre du terme, à savoir un amoureux de la photographie comme forme démocratique d’expression.

Né à Palerme en Sicile en 1978, où il a grandi et a terminé ses études jusqu’à devenir Ingénieur Informatique, il s’est installé à Paris en 2008 (avec quelques passages à Londres et Bruxelles) où il a travaillé pour des cabinets internationaux de conseil avant de rejoindre un grand groupe d’assurance. 

Dans un contexte d’homogénéisation des relations, la photographie lui a toujours fourni un prétexte pour rencontrer des gens différents et pour cela il a démarré avec un exercice de style difficile pour quelqu’un à la base timide, le street portrait.

Armé de son Hasselblad 6×6 (un appareil avec lequel il est impossible de passer inaperçu), il a arpenté les rues pendant des années à la recherche de visages qui sortaient de l’ordinaire avec le but de faire une (et une seule) photo et espérer avoir capté en quelques secondes un morceau d’authenticité.

C’est au tournant des années 2014-15 que ses priorités de père et de carrière l’obligent à se tourner vers les photos de modèles (toujours au moyen format) pendant les week-ends, et à la liberté de la photographie de rue (toujours au 35mm) pendant les vacances.   

La démarche argentique (qu’il gère de bout en bout, de la prise de vue au développement manuel jusqu’au tirage à l’agrandisseur s’impose à lui pour des raisons purement esthétiques et pas pour une contraposition aux nouvelles technologies avec lesquelles il est à l’aise mais qui ne lui donne pas même plaisir (par ailleurs sa thèse porte sur les images numériques – quoiqu’en domaine médical). Plus récemment il a aussi commencé à explorer le potentiel de la chambre grand format pour ses séances de portrait et nu.

Grand passionné d’histoire de la photographie (sa bibliothèque de plus de quatre cents livres est témoin), il s’inspire des grands maîtres de la photographie (Avedon, Penn, Lindberg, Stieglitz, Mary Ellen Mark, Sieff, Corbjin, Helmut Newton) tout comme des moins connus et pourtant excellents artistes (Mark Laita,vanden Eeckhoudt, Saul Leiter, Arthur Elgort, Christian Coigny, Sally Mann, Herb Ritts, Stephan Vanfleteren) pour ses portrait, ainsi que ses héros du photojournalisme (Koudelka, Gordon Parks, Scianna, Berengo Gardin, ) pour sa démarche de rue.

https://daviderizzo78.myportfolio.com/